La relation qui existe entre un employé et un employeur est fondée par un contrat. Ce contrat de travail peut être à durée indéterminée ou déterminée. Dans le cas d’un contrat à durée déterminée, il est possible pour un employé de bénéficier d’un renouvellement de son contrat. De même, un employeur peut procéder au renouvellement du CDD de son employé. Mais, ce renouvellement dépend de certaines conditions. Quelles sont les conditions de renouvellement d’un CDD ? La suite de cet article va tenter de mettre la lumière sur les conditions de renouvellement d’un CDD.

 Combien de fois est-il possible de renouveler le CDD ?

Il existe deux différents types de contrats. Le contrat à durée indéterminée (CDI) et le contrat à durée déterminée (CDD). Pendant que le premier instaure une collaboration sur une longue durée, le deuxième type propose le contraire. Mais, il est possible de renouveler le CDD. Ainsi, il est possible de faire ce renouvellement deux fois. Cette amélioration a été introduite en 2015. Puisque le renouvellement du CDD n’était possible qu’une seule fois. Néanmoins, il faut tenir compte des règles pour effectuer le renouvellement.

L’évolution du statut du salarié

Un contrat à durer déterminé est en réalité donné pour un salarié comme une période d’essai. Mais, pour que cette période soit renouvelée, il faut que certaines conditions soient réunies. En effet, le CDD doit faire preuve de précision en ce qui concerne les termes. Pour cela, il est nécessaire de respecter les différentes étapes de la rédaction d’un contrat à durée déterminée. De plus, le CDD doit contenir une précision importante : la date de fin du contrat. Le CDD étant considéré comme un essai, avant de procéder au renouvellement du contrat, il faut que le salarié ait évolué. C’est-à-dire qu’il ne faut pas faire le renouvellement d’un CDD pour un employé afin que ce dernier garde le même poste.

Le temps passé dans l’entreprise

Une autre condition importante est le temps. En réalité, un CCD ne doit pas excéder un temps donné. Le calcul du temps que l’employé passe dans une entreprise sous le CDD ne doit pas dans n’importe quel cas dépasser le temps légal. En réalité, selon les dispositions légales, le délai général est de 18 mois. Mais, il existe certaines exceptions. Puisque la durée d’un CDD peut être de 9 mois si le salarié est recruté dans l’intention d’obtenir un CDI. Alors, les neuf mois seront donc une période d’essai. Par ailleurs, la durée d’un CDD peut être de deux ans. Cette durée est possible dans des cas précis. Si le contrat à durée déterminée est exécuté à l’étranger, la durée est alors de 24 mois. C’est la même durée lorsque ce contrat est exécuté dans un moment où l’entreprise est en plein accroissement. Il faut aussi souligner que la durée peut être de deux ans si le CDD intervient non seulement pour un départ définitif d’un employé, mais également pour supprimer un poste. Ces différentes durées doivent être respectées. Dans le cas contraire, le statut du contrat change en CDI. Lorsque ces différentes conditions sont respectées, le renouvellement du CDD se fera sans problème.